Le Black Ship

C'est donc avec le le "Black Ship" (de la  Izu Kyūkō Line  伊豆急 )que nous partons vers Itō.

Ce train part en fait de Shinagawa et va jusqu'à l'extrême sud de la péninsule, à Shimoda.

A l'intérieur des gravures de bateau (noir) et d'un personnage d'un autre siècle....

Le "Black Ship Train"
Le "Black Ship Train"
Le Black Ship Train dans son élégante robe noire et rouge
Le Black Ship Train dans son élégante robe noire et rouge
Les gravures historiques...
Les gravures historiques...

Un peu d'histoire

Entre le 16ème et le 19ème siècle les bateaux occidentaux qui abordaient le Japon furent tous appelés par les japonais "Bateaux noirs" (Black Ship : soit en Japonais  黒船 kurofune 

 

Les premiers bateaux qui abordèrent le Japon au 16ème siècle  étaient de grosses et larges "caraques" portugaises à la coque peinte en noir. 

 

Puis en 1639 le Japon se ferma et resta fermé, dans une politique isolationniste (appelé le - ou la - Sakoku) jusqu'en 1853, date à laquelle arrivèrent 4 inquiétants navires du Commodore américain Mattew Perry. 

En 1854 il revint avec une flotte encore plus inquiétante et intimidante, et toujours aussi "noire", de 8 navires.

Arrivée des "Kurofune" du Commodore Perry
Arrivée des "Kurofune" du Commodore Perry

Cette deuxième intervention du Commodore Perry en 1854 ouvrit les ports de Shimoda (sud de la pénisule d'Izu) et Hakodate (Hokkaidō) au commerce avec les américains.

 

Le 31 mars 1854 la convention de Kanagawa est signée en présence du commodore. Par ce traité, le Japon s'ouvrit progressivement au commerce avec l'Occident.

C'est le début du "Kaikoku" (開 : Kai = ouvrir   et  国  Koku = pays)

le "Kurofune" du Commodore Mattew Perry
le "Kurofune" du Commodore Mattew Perry

Dans le petit port d'Itō, un bateau noir rappelle cet épisode de l'histoire nippone.


Écrire commentaire

Commentaires : 0